Au Palais Dar El Kamila, la Marsa : Regards d'artistes


Publié le 22.05.2007

Dans le cadre du 150ème anniversaire de la présence française à Dar El Kamila, monsieur Serge Degallaix, Ambassadeur de France en Tunisie, et son épouse, madame Fatemeh Degallais, ont ouvert les jardins de la Résidence pour y abriter deux regards, deux tendances de deux artistes.

Les photographies de Anis Mili et la peinture d’Emmanuel Michel ont scandé la promenade des convives qui se sont laissé séduire par les charmes et la beauté des lieux le week-end dernier…Anis Mili - Artiste photographe Tunisien

En fin d’après-midi, dans la quiétude et la fraîcheur paisible, on traverse l’allée centrale de Dar El Kamila pour atteindre un jardin où la notion du temps semble disparaître pour céder la place au murmure des décennies d’histoire. Un personnage étrange accueille le visiteur. Cinvitation exposition photo Vision‘est un homme du sud saisi par le pinceau du peintre voyageur Emmanuel Michel. Il regarde ces intrus qui le scrutent à leur tour… Puis, en franchissant l’arcade, ce sont d’autres personnages, hommes et femmes qui retiennent l’attention. Anonymes, ils ont, pourtant, ce regard familier, ces traits qui rappelleraient les personnes croisées au détour d’une rue, au bout d’un voyage vers les terres du sud.

Exposition photo VISIONLa ligne oscille, elle traduit un mouvement, une danse, une discussion ou un échange musical. Le pinceau s’emballe et s’anime, saisit l’instant présent, la vie quotidienne et anodine. La toile traverse le temps et plonge le visiteur dans une vision nostalgique. La couleur kraft et la palette sombre qu’une note chaude ou claire vient égayer parfois, confère à l’œuvre un aspect atemporel. Emmanuel Michel suit les traces des peintres orientalistes pour s’en démarquer par les collages et la technique. Dans son travail, il mêle les matériaux. Sur la toile, un fragment d’enseigne ou une photo sont collés donnant une dimension réaliste au travail. Interrogé sur l’adoption d’une telle technique, il confiera qu’il ne saura expliquer un tel choix, seulement que cela obéit à une démarche personnelle et une vision particulière…

D’une première vision, le visiteur passe à une deuxième, celle de Anis Mili.Exposition Photo VISIONExposition photo VISION Fidèle à sa volonté d’innovation, le photographe se joue de l’œil ; ses œuvres sont à mi-chemin entre la photo et la peinture. « Ses marines » sont autant d’invitation au voyage et à l’escapade inconsciente dans des contrées sans limites où l’eau est la muse et l’origine de toute chose. La mémoire défile et les souvenirs coulent, tout est si familier et si étrange à la fois où rêves et réalités se côtoient et s’épousent. Derrière l’objectif, c’est un univers particulier qui se profile ; faune et flore, humain et animal s’y trouvent bannis, ne demeure alors que le minéral seule présence vivante, source d’inspiration et de vie…

Ainsi, par un double regard et une double touche, Dar El Kamila fête son 150ème anniversaire en offrant une exposition où contemporanéité et rétrospection se juxtaposent, faisant de cette dualité un point d’ancrage dans le sillage de l’histoire et une posture nouvelle pour regarder l’avenir…

Le Temps